28/03/2006

Ca s'arrête pas.

'lut les gens.

Fait beau, hein? Oui!
Ca me plait à mort d'être dehors sans veste. Et de faire mes trajets à pied.
Hier soir, après annif de Tisch, suis rentrée à pied jusque chez Poeske. 1h.
Ce matin, je vais avec Poeske voir son école. Tisch est dans la même. On boit un café dans ler cafet'. Je me sens légère. Je décide d'aller jusqu'à la gare à pied.
1h 30 après, j'achète mon billet. Ainsi qu'un hamburger dégueux.
Arrivée ici, grand soleil, mon vélo avance tout seul. Je fais des détours immenses, je fais exprès de prendre des rues qui montent pour le plaisir de les descendre à fond de balle. Puis je me rappelle que mes freins fonctionnent à peine, je me calme.

Encore besoin de bouger.

15:22 Écrit par isa pas 2 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.