03/02/2006

 

Les racontages de journée linéaires, je n'en fais pas souvent, alors, aujourd'hui, je me permets.

Ce matin, j'ai commencé par buter mentalement une cliente de mon pôpa qui a appelé à 6h45.
C'est de la faute de ma Môman qui lui a avoué qu'il part à 7H30 et qu'il faut donc appeler avant.

Puis, j'ai continué ma nuit.
Une fois la mère partie, le silence m'a reréveillée.
J'ai donc descendu l'escalier dans ma chemise de nuit sexy décrite plus bas .
J'ai lu le journal. Fais mes ablutions. Et installée à ma table de travail, j'ai ouvert les documents nécessaires.
Puis, ai décidé que cela suffisait pour la journée.
C'est pratique, tout est prêt pour demain matin.

Vers avant midi, ai pris le pied, le tram, le train, le pied ( me suis perdue, d'ailleurs) et je suis finalement arrivée dans ma résidence secondaire de ce quadrimestre.
Garantie locative signée et clés de mes nouveaux appartements en poche, j'ai refais le chemin inverse ( mais sans me perdre).

Au Nord, un hot dog m'a fait de l'oeil. J'avais aucune raison de lui résister.
Je suis sortie le manger sur la place, en regardant l'immeuble Belgacom, la gare, le WTC, les gens à l'arrêt de bus.
C'est haletant, hein, comme journée...
Et je suis repartie sous terre prendre le tram.
Arrivée dans la maison vide, je me suis mise à dessiner des bêtises pour faire rire Gume.

Oli me conduit chez Jip, où y'a la fête " Adieu Gume".
Je lui montre mes dessins, elle rit pas mais relève une faute d'orthographe.

Puis, là, y'a encore plein de truc à raconter.
Mais j'ai pas envie maintenant.
Ce sont des ragots.
Donc, c'est pas intéressant.

01:47 Écrit par isa pas 2 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.